Alexandre Dallenbach : la France sur le podium féminin des Jeux Olympiques de Rio

Le titre olympique compte parmi les plus grands objectifs d’un pentathlète. Durant les JO de Rio, la France a su s’offrir le podium dans la catégorie féminine grâce à Élodie Clouvel. Les épreuves dédiées à la gente féminine se sont déroulées le 19 août et la représentante des tricolores a su se hisser à la seconde position, derrière Chloe Esposito et Oktawia Nowacka.

Une médaille d’or ratée de justesse

Malgré quelques erreurs, Élodie Clouvel aurait bien pu remporter l’or olympique. Cependant, la pentathlète tricolore a été devancée par Chloe Esposito dans le final.

Après avoir pris la deuxième place durant l’épreuve de natation, elle a bien négocié les trois dernières disciplines du pentathlon. En équitation, elle a fini onzième du parcours de sauts d’obstacles en ne renversant qu’une seule barre.

En escrime, elle a pris la septième position puis durant la dernière épreuve, celle du combiné, elle a fait quelques fautes sur le pas tir. Cependant, elle a pu se placer devant une de ses grandes concurrentes, la Polonaise Oktawia Nowacka.

Si Elo n’a pu remporter la médaille d’or, c’était en raison de l’impressionnante détermination de Chloe Esposito. L’Australienne a occupé la quatrième position au départ du combiné tir-course et a rattrapé un énorme retard de 36 secondes sur Nowacka et son retard de 26 secondes sur Clouvel. Une fois au dernier passage, elle s’est dotée d’une excellente concentration pour devancer la Française et la Polonaise au tir.

Bien qu’elle aurait pu être sacrée championne olympique, Élodie Clouvel a fait part de sa satisfaction concernant ses performances et des résultats. Pour la tricolore, l’accession à la médaille d’argent a été une prouesse et elle n’a pas manqué de dévoiler son enthousiasme en déclarant que c’était le plus beau jour de sa vie.

L’épreuve féminine de pentathlon aux Jeux Olympiques de Rio

L’épreuve féminine de pentathlon des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro a repris un format classique.

L’escrime s’est composée d’assauts de 1 minute, avec la première touche gagnante. Au niveau des barèmes, les organisateurs ont octroyé 106 points pour une première victoire et ont offert la possibilité d’augmenter le score de 6 points, à chaque victoire supplémentaire.  

La natation était une épreuve de 200 mètres nage libre tandis que l’équitation consistait en un concours de sauts d’obstacles de 350 à 450 mètres, avec 12 à 15 barres.

Le CSO de l’équitation s’est déroulé sur un parcours agrémenté d’une douzaine d’obstacles et bien entendu, les participantes ont dû attendre les 20 minutes précédant l’épreuve pour pouvoir accéder à leur monture.

Le combiné course/tir a invité les compétitrices à s’adonner à un cross-country de 3 200 mètres, présentant 4 stands de tir. Le premier stand a été placé au départ du parcours, le second à 800 mètres, le troisième à 1 600 mètres et le quatrième, à 2 400 mètres.

Alexandre Dallenbach

×