Alexandre Dallenbach : le pentathlon dans les jeux olympiques

 

Alexandre Dallenbach

Le pentathlon moderne, une discipline sportive méconnue et pas très pratiquée en France. Cette compétition ne cesse de lutter pour survivre au sein de la famille des jeux olympiques. Cependant, le pentathlon moderne bénéficie d’un statut particulier dans cette grande famille. Cette rude compétition a été inscrite au programme en 1912 durant les Jeux de Stockholm par le baron Pierre de Coubertin en personne. Lui qui voulait relier les deux types de pentathlon : antique et moderne. Dans les périodes anciennes, le pentathlon antique était déjà constitué de cinq épreuves : courir la longueur d’un stade, sauter, lancer un javelot, le disque et enfin lutter.

Une épreuve en moins dans le pentathlon moderne.

Dès son début en 1912, ce pentathlon renommé moderne comportait encore à l’époque cinq types d’épreuves. Ces épreuves sont disputées à plusieurs jours. En effet, les épreuves comprenaient : le tir au pistolet, l’escrime, la natation, l’équitation et la course à pied ou cross-country. Une centaine d’années plus tard, le mouvement olympique ne voulait plus la pratique des épreuves dans les grands jeux. Différentes réformes se sont succédées afin de faire revivre le pentathlon dans les médias, une réforme la plus connue est celle de finir en une journée toutes les cinq épreuves sans se rater. Les diverses rencontres sont restées presque les mêmes.  En réalité, elles sont désormais quatre du fait du combiné de la course et de tir. En 2002, Jacques Rogge, le président du Comité International Olympique avait tenté de remplacer l’équitation par le cyclisme pour une raison de réduction du revenu, mais en vain !

Le combiné : garder le meilleur pour la fin lors d’un pentathlon moderne !

L’escrime, la natation, l’équitation donnent des points considérés comme résultats pour tous les compétiteurs. Par exemple, si les participants veulent gagner 1000 points en escrime, il faut remporter 70% de victoires sur la totalité des assauts possibles. Lors du combiné, ces points sont convertis en temps. A cet effet, les concurrents du combiné s’élancent avec des écarts de temps en seconde, cela en fonction des points qui les séparaient. Le but de cette dernière épreuve est d’offrir un vrai spectacle de course-poursuite pour la télévision. Depuis les jeux olympiques de Pékin, les divers participants du pentathlon, à la pointe d’une certaine modernité, ont fini par remplacer le pistolet à plombs par des armes à laser. La différence dans l’usage de ces armes réside dans leur poids. Actuellement, le pistolet à laser ne pèse plus que 800g.

Amélia Cazé, une vraie Pentathlète moderne en France.

Dans cette rubrique, vous allez faire connaissance d’Amélia Cazé, triple championne du monde de pentathlon moderne (en 2007, en 2008 et en 2010). Elle est une spécialiste du tir or elle déteste la course. Cette championne regrette l’ultra modernité de la compétition. Selon son avis, le tir consiste à atteindre une cible avec un objet. L’escrime, pour elle, est sa discipline de prédilection, elle y gagne le maximum de point. En 2011, elle a été blessée aux ischio-jambiers et par conséquent elle a fini 4ème dans les championnats d’Europe en 2012.  

Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach

×