Alexandre Dallenbach vu par son entraîneur

Ce qu’on dit d’Alexandre Dallenbach :

La parole d’un entraineur est un discours qui en dit long. Au quotidien aux côtés de son athlète, il a un œil fiable sur ses forces et ses faiblesses. Son but est de porter son protégé au plus haut niveau. Comment ? Rien ne doit lui échapper ! Fatigue physique ou mentale, faute technique, problèmes personnels, environnement affectif : l’entraineur manage et tient compte de tout ce qui touche à son athlète.

Alexandre Dallenbach

Philippe Prost, l’entraineur d’Alexandre Dallenbach, est lui-même un ancien sportif de haut niveau. Sur son CV, près de 10 ans de pentathlon moderne en équipe nationale. Français, et suisse d’adoption, il est aujourd’hui l’entraineur national de la fédération suisse de pentathlon moderne. Equitation, natation, escrime, course à pied et tir au pistolet, cinq disciplines qu’il maitrise et dont il veut faire passer toutes les subtilisées à son élève.

Quand on le questionne à propos d’Alexandre, il ne manque pas de donner son point de vue. « J’ai été amené à entraîner Alexandre pendant un an et demi. Cet athlète aux qualités multiples, avait un projet pharaonique : aller aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Le début de notre collaboration ne fût pas sans difficulté.  Il n’avait jamais pratiqué les épreuves techniques comme l’escrime et le tir au pistolet. En perspective, beaucoup de travail et très peu de temps. Un peu plus d’une année seulement pour tout assimiler ! Nous avons commencé les compétitions… non sans mal. Les épreuves du pentathlon moderne demandent énormément d’expériences et de pratiques. Ce qui est remarquable avec cet athlète, c’est qu’après une année, ce bourreau de travail a accompli des performances dignes d’un vieux pentathléte de 10 ans d’expérience. Je pense qu’il aura toutes ses chances dans ce nouveau sport et que sa persévérance payera. »

Alexandre Dallenbach

Dans l’objectif de ce duo entraineur-entrainé, il y a la qualification pour les Jeux Olympiques de Rio 2016 ; une utopie pour certains et pour d’autres un pari fou, mais tous deux y croient.

×