Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach : résumé de la quatrième étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne 2018 à Sofia

La quatrième étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne édition 2018 s’est tenue du 23 et 27 mai à Sofia, en Bulgarie. Elle a été le théâtre d’un affrontement tendu entre plus de 30 participants et a su tenir toutes ses promesses en terme de spectacle. La première place revient à l’irlandais Arthur Lanigan O’Keeffe, la deuxième place au coréen Jun Woong-tae et la troisième place au français Pierre Dejardin. Alexandre Dallenbach, quant à lui, n’a pas pu participer pour cause de blessure lors de l’étape à Kecskemét. Retour sur cette compétition qui a tenu toutes ses promesses.

Résumé de la course

L’irlandais Arthur Lanigan O’Keeffe a réussi à atteindre la plus haute marche du podium pour la première fois de sa carrière avec une performance impressionnante à la Coupe du monde de pentathlon à Sofia. Cette victoire est d’autant plus impressionnante que le médaillé d’argent est le numéro 1 mondial, le coréen Jun Woong-tae. L’athlète irlandais a devancé de 14 secondes le coréen qui a lui-même terminé la compétition 5 secondes avant le français Pierre Dejardin.

Le médaillé d’or a marqué un total de points considérable : 1468. C’est le plus haut score atteint par un participant pendant toutes les épreuves de la Coupe du monde 2018. A noter que le coréen Lee Ji-hun a aussi marqué le même score lors de la deuxième étape à Los Angeles.  Le vainqueur a marqué un total de 240 points en escrime, 307 en natation, 297 en équitation et 624 au combiné course/tir.

Jun Woong-tae qui a décroché la médaille d’argent a marqué un total de 1454 points : 220 en escrime, 307 en natation, 298 en équitation et 629 au combiné course/tir.

Pour finir, le français Pierre Dejardin a fait un total de 1449 points pour décrocher la médaille de bronze : 214 points en escrime, 286 points en natation, 295 points en équitation et 654 points au combiné course tir.

Impressions des médaillés

Le vainqueur de l’étape 3 à Sofia a déclaré : « ma victoire était encore plus belle en sachant que ma petite amie [Natalya Coyle qui a remporté la deuxième place dans la finale féminine] a décroché une médaille hier. C’est la première fois que nous gagnons une médaille individuelle à la Coupe du monde et c’est une super résultat. »

Jun Woong-tae, le médaillé d’argent, est très heureux d’avoir gagné la seconde place et très content du résultat mais pense déjà à la grande finale de la Coupe du monde qui a lieu à Astana.

Pour finir, Pierre Dejardin, la révélation de cette compétition, a réussi à remonter de la 12ème place à la 3ème grâce à une séquence de tir prodigieuse : « j’ai fait une très bonne série de tir aujourd’hui et j’étais très confiance sur ma course. Les conditions étaient parfaites, la météo était bonne et le circuit était bien. Je suis vraiment reconnaissant envers mon coach ».

Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach blessé lors de la Coupe du monde de pentathlon moderne à Kecskemét

La troisième étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne s’est tenue, du 3 au 7 mai, à Kecskemét, en Hongrie. Cette magnifique ville a été le théâtre d’un affrontement intense entre les pointures du pentathlon moderne. Finalement après une âpre compétition, c’est le prodigieux Jun Woong-tae (Corée du Sud) qui s’est imposé à la première place avec un score total de 1437 points. Il confirme ainsi son statut d’un des meilleurs champions de ce sport et affirme sa consistance dans les différentes épreuves. Derrière lui, à la deuxième place, on retrouve le Biélorusse Ilya Palazkov avec un total de 1423 points et en troisième place le Hongrois, Bence Demeter qui avait fini deuxième lors de l’étape 2 à Los Angeles, avec 1423 points à son compteur. Il est aussi intéressant de noter que l’on retrouve à la quatrième place le français Jean Baptiste Mourcia.

De son côté, le franco-suisse, Alexandre Dallenbach a été victime d’une blessure lors de la partie course à pied. Retour sur sa volonté de fer malgré un parcours semé d'embûches.  

Alexandre Dallenbach, un athlète toujours prêt à aller de l’avant

Comme chaque troisième mercredi du mois, le pentathlète franco-suisse revient sur son actualité dans les colonnes du Quotidien de la Réunion. Dans un carnet de bord, il revient sur la troisième étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne, à Kecskemét, et ses déboires physiques.

Après les soucis lors de l’étape à Los Angeles, le jeune compétiteur enchaîne avec les problèmes physiques. Problèmes qu’il prend très au sérieux puisque le médecin de la fédération internationale lui a prescrit 12 semaines d’arrêt. En cause ? Une déchirure du mollet gauche.

Cette blessure est survenue alors qu’il disputait la partie course à pied. Pour lui ce problème physique a une explication : après la déception de Los Angeles, où il échappe de peu à la qualification (il termine à la 13ème place de son groupe alors que seul les 10 premiers sont sélectionnés), il a enchaîné les entraînements intenses, malgré la fatigue, pour vite rebondir. Pendant toute la journée de la compétition, son corps tirait continuellement la sonnette d’alarme. Dès la première épreuve d’escrime, il sent que son physique n’est pas présent, très peu d’explosivité lors des assauts et des lourdeurs dans la jambe gauche. En tant que sportif expérimenté, il fait abstraction de la douleur et poursuit la compétition avec l’épreuve de natation. Il termine tout de même avec un temps honorable de 2 minutes 07. C’est lors du combiné course/tir que son mollet s’est déchiré. Il tient tout de même jusqu’à la fin et termine l’épreuve à pied en faisant honneur à sa sélection.

Malgré cette situation difficile, Alexandre Dallenbach voit toujours plus loin et est prêt à aller de l’avant. En ligne de mire : les Jeux olympiques. Il n’a pas le temps de s’ennuyer puisqu’il doit trouver un spécialiste du tir au pistolet de vitesse à 10 mètres, des adversaires pour s’entraîner à l’escrime et un maître d’arme.

Alexandre Dallenbach : Coupe du monde de Pentathlon : quels sont les résultats pour la manche de Los Angeles ?

En Mars se déroulait la deuxième manche de la coupe du monde de pentathlon moderne. Après une rude compétition, l’outsider coréen Lee Jihuna créé la surprise en effectuant un parcours frôlant la perfection. Côté femmes, la Russe GulnazGubaydullina a confirmé sa place de numéro 1 à travers une victoire parfaitement contrôlée. Les épreuves en équipe ont quant à elle été remportées par les Italiens Alessandra Frezza et Riccardo De Luca. L’épreuve est en revanche décevante pour les athlètes francophones : Alexandre Henrard se classe 10e, tandis que Brice Loubet et Pierre Desjardin terminent respectivement 18e et 28e. Le Suisse Alexandre Dällenbach a, pour sa part, terminé aux portes de l’épreuve, classé 13e lors de qualifications particulièrement féroce.

Homme : Une manche presque parfaite : le savoureux parcours de Lee Jihun

Outsiders coréens de la compétition, le surprenant Lee Jihun a survolé la manche américaine avec panache, à travers un enchaînement d’épreuves totalement maitrisées. L’impressionnant Ukrainien Pavlo Tymoschenko, parti de la 11e place a en effet talonné le coréen tout au long du parcours, jusqu’à la ligne d’arrivé. Ces efforts impressionnants n’ont malheureusement pas été suffisants pour vaincre Lee, qui s’est envolé vers l’or durant un sprint final tendu. « Tout était bon aujourd’hui : le laser-run, l’équitation, l’escrime et la natation... C’est un grand jour pour l’équipée coréenne » a déclaré le champion, faisant référence à son compatriote Jun Woongtae, se plaçant en cinquième place. C’est également un jour important pour la Hongrie, qui se démarque lors de cette manche par la présence de deux de ses athlètes sur le podium. Bence Demeter finit ainsi 2e, tandis que Balàzq Szep termine 3e.

Femme : La Russe GulnazGubaydullina confirme sa place de numéro 1

La journée était placée sous le signe de la persistance et de la ténacité pour Gulnaz Gubaydullina. Avec une performance constante tout au long des différentes épreuves, la Russe s’est détachée lors d’un laser-run particulièrement bien maîtrisé, qui lui permet de décrocher l’or avec brio et d’asseoir sa place de numéro 1 de la compétition féminine. L’Italienne Alice Sotero se place en deuxième position tandis que la Hongroise Tamara Aleskszejev termine sur le bronze après une impressionnante performance en natation ternie par une performance laborieuse en laser-run.

Relai mixte : L’Italie renouvelle l’exploit

Après un or obtenu durant la manche du Caire, l’Italie renouvelle l’exploit et atteint à nouveau la première place grâce à la performance de ses deux athlètes Alessandra Frezza et Riccardo De Luca, après une compétition acharnée face à des duos américains et mexicains motivés. En deuxième, ce sont les deux concurrents mariés Isabella Isaken et Amro Elgeziry qui viennent remporter l’argent lors de leur première compétition en tant que représentant de la bannière étoilé. Après un combat acharné, Mariana Arceo et Manuel Padilla terminent avec les honneurs et une médaille de bronze après avoir tout donné pour succomber face une épreuve de laser-run difficile.

La prochaine étape est à Kecskémet en Hongrie, et devrait nous réserver son lot de surprises. Tous les espoirs sont permis quant aux athlètes français, tandis que le Suisse Alexandre Dällenbach devrait revenir en force pour se réimposer au cours de ces épreuves.

Alexandre Dallenbach

 

Le parcours d’Alexandre Dallenbach à la Coupe du monde de pentathlon moderne à Los Angeles

La Coupe du monde de pentathlon moderne 2018 se déroule entre le 27 février 2018 et le 24 juin 2018. La première étape s’est tenue en Egypte, au Caire, du 27 février au 4 mars. La Coupe du monde se déroule en quatre manches disputées dans quatre villes différentes en plus d’une finale. La deuxième manche, qui s’est déroulée à Los Angeles, s’est terminée très récemment (du 24 au 31 mars).

Alexandre Dallenbach, athlète spécialiste du pentathlon moderne, y a notamment participé pour représenter les couleurs de son pays, la Suisse.

Lire la suite

Les différents types de pentathlon par Alexandre Dallenbach

Le pentathlon possède une longue histoire. Le mot vient du grecque antique : penta (cinq) et athlon (compétition). Il désigne différents sports comprenant cinq types d'épreuves : le pentathlon antique, le pentathlon moderne, le pentathlon, le pentathlon militaire et le pentathlon des neiges.

Lire la suite

Alexandre Dallenbach : du pentathlon antique au pentathlon moderne

alexandre dallenbach

Alexandre Dallenbach

Le pentathlon est une discipline qui possède une longue histoire, remontant jusqu’à l’Antiquité. Si l’on doit sa renaissance à Pierre de Coubertin, le fondateur des Jeux Olympiques modernes, l’épreuve existait déjà dans l’antiquité, quoi que sous une forme différente. Petit retour sur l’évolution de la discipline du soldat ultime

Dans l’Antiquité, pas de logique de score

Le principe du pentathlon a déjà établi dans l’antiquité : 5 épreuves visant à déterminer quel est l’athlète ultime, avec une préférence pour les épreuves liées qui démontrent les aptitudes martiales. Ainsi, on retrouve deux épreuves de lancer, soit le lancer du disque et le lancer du javelot, ainsi que deux épreuves purement athlétiques, à savoir le saut en longueur et la course, et enfin une épreuve très martiale, la lutte. C’est cette dernière qui scelle le format du pentathlon en tant que tel, étant ajoutée au programme lors de l’édition de -708 avant notre ère. Notons qu’à cette époque, on courait un stade, soit environ 192 mètres.

Le système qui déterminait le vainqueur était alors très différent de l’actuel. N’oublions pas qu’à cette époque, il n’y avait pas de médailles d’argent et de bronze, seul le vainqueur comptait. Ainsi, il suffisait qu’un seul athlète triomphe des trois premières épreuves (qui était, dans l’ordre, le saut en longueur, suivit du lancer de disque et enfin du lancer de javelot), pour qu’il soit déclaré vainqueur et que les autres épreuves ne soient annulées. Une perspective inimaginable aujourd’hui ! Selon les historiens, le système de classement de l’époque reflétait cette idée, en éliminant purement et simplement un concurrent classé par trois fois derrière un même autre. Il était alors possible de faire passer tous les concurrents au début pour évaluer les longueurs de saut et de lancer, et de n’en garder qu’une poignée pour les épreuves de course et de lutte.

Aujourd’hui, l’esprit du soldat vu par Pierre de Coubertin

Le fondateur des Jeux Olympiques modernes avait une affection toute particulière pour la discipline et s’est battu pour l’intégrer à la compétition. Si le résultat actuel n’est pas tout à fait ce qu’il souhaitait absolument faire, l’esprit d’origine a été conservé. Le modèle était toujours l’athlète complet, le soldat ultime, et à l’époque du baron, il s’agissait d’un soldat de cavalerie du XIXème siècle : la course a été conservée, mais la natation a remplacé le saut en longueur, le tir au pistolet a remplacé les épreuves de lancer, l’escrime a pris le pas sur la lutte et l’équitation a servi de touche finale à la modernité de l’épreuve.

Cependant, de nombreux changements ont eu lieu sur la forme. Point le plus évident : la fusion de la course et du tir en tant que combiné, ultime épreuve qui clôt la discipline. Le sprint originel est devenu un cross-country de 3200 mètres ponctué de 4 stands de tir, les candidats partant selon leur classement après les trois épreuves précédentes. Du reste, l’escrime emploie l’épée, la natation est un 200 mètres nage libre et l’équitation consiste en un saut d’un total de 12 obstacles. Une épreuve donc très complète !

Alexandre Dallenbach

 

Alexandre Dallenbach : le championnat du monde en 2017 du Pentathlon moderne

 

Pour cette année 2017, le championnat du monde de pentathlon moderne 2017 s’est déroulé le 22 au 28 aout dernier au Caire, en Egypte. C’était la 61ème édition depuis le premier jeu de Stockholm de 1949. Plusieurs médailles ont été attribuées durant la dernière compétition. L’Allemagne a été classé le Premier, il a eu deux médailles d’or et une médaille d’argent. En deuxième place la Corée du Sud, elle a eu deux médailles d’or. L’Egypte a été classée en troisième place avec une médaille d’or et deux médailles d’argent. Au total sept médailles d’or, sept médailles d’argent et sept médailles de bronze ont été attribué. La France a été en 8ème place lors de ce dernier championnat avec une médaille de bronze.

Les heureux médaillés lors du pentathlon moderne de 2017.

Pour cette année, il y a eu beaucoup de suspens lors des compétitions.

  • En épreuves individuelles : la Corée du Nord remporte la médaille d’or grâce à Jung Jin-Hwa, la Hongrie gagne la médaille d’argent avec Robert Kasza et la Lituanie a la médaille de bronze avec Justinas Kinderis.

  • En relais : c’est encore la Corée du Sud qui gagne la médaille d’or grâce à Woo-Jin et Jun Woong-Tae, suivi de l’Allemagne pour la médaille d’argent par Alexander Nobis et Chrisitian Zillekens, enfin la Biélorussie emmène la médaille de bronze avec Ilya Palazkov et Pavel Tsikhanau.

  • Dans les épreuves par équipe : l’Egypte emmène la médaille d’or grâce à Eslam Hamad, Ahmed Hamed et Yasser Hefny. La Biélorussie a eu la médaille d’argent avec Kirill Kasyanik, Ilya Palazkov et Pavel Tsikhanau. La Russie gagne la médaille de bronze avec Kirill Belyakov, Ilia Frolov et Aleksander lesun.

Les vaillantes médaillées du championnat 2017 de pentathlon moderne.

Les femmes ont été très combatives durant cette année. Voici le classement dans la catégorie féminine.

  • En épreuve individuelle : la Russie remporte la médaille d’or avec Gulnaz Gubaydullina, la médaille d’argent a été donnée à la Hongrie à Zsófia Földházi et la Biélorussie gagne la médaille de bronze avec Anastasia Prokopenko.

  • En épreuve de relais : les Allemandes Annika Schleu et Lena Schöneborn remportent la médaille d’or, les Egyptiennes Sondos Aboubakr et Mariam Amer gagnent la médaille d’Argent et les Japonaises Rena Shimazu et Shino Yamanaka emmènent la médaille de bronze.

  • Pour les épreuves par équipe : c’est la Hongrie qui remporte la médaille d’Or avec Zsófia Földházi, Sarolta Kovács, Anna Tóth. la Russie gagne la médaille d’argent avec Uliana Batashova, Anna Buryak, Gulnaz Gubaydullina. Le Japon gagne encore une médaille de bronze dans cette catégorie avec Rena Shimazu, Natsumi Tomonaga, Misaki Uchida.

Dans l’épreuve mixte, plusieurs se démarquent dans le relais !

Les Allemands ont beaucoup assuré dans cette épreuve, Ronja Steinborn et Alexander remporte la médaille d’or avec 1391 points. L’Egypte a également assuré, elle a gagné une médaille d’argent avec Haydy Morsy et Eslam Hamad en 10 points de moins que l’Allemagne. Enfin la médaille de bronze a été remportée par les Français Julie Belhamri et Valentin Belaud avec 1370 points.

Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach : le pentathlon dans les jeux olympiques

 

Alexandre Dallenbach

Le pentathlon moderne, une discipline sportive méconnue et pas très pratiquée en France. Cette compétition ne cesse de lutter pour survivre au sein de la famille des jeux olympiques. Cependant, le pentathlon moderne bénéficie d’un statut particulier dans cette grande famille. Cette rude compétition a été inscrite au programme en 1912 durant les Jeux de Stockholm par le baron Pierre de Coubertin en personne. Lui qui voulait relier les deux types de pentathlon : antique et moderne. Dans les périodes anciennes, le pentathlon antique était déjà constitué de cinq épreuves : courir la longueur d’un stade, sauter, lancer un javelot, le disque et enfin lutter.

Une épreuve en moins dans le pentathlon moderne.

Dès son début en 1912, ce pentathlon renommé moderne comportait encore à l’époque cinq types d’épreuves. Ces épreuves sont disputées à plusieurs jours. En effet, les épreuves comprenaient : le tir au pistolet, l’escrime, la natation, l’équitation et la course à pied ou cross-country. Une centaine d’années plus tard, le mouvement olympique ne voulait plus la pratique des épreuves dans les grands jeux. Différentes réformes se sont succédées afin de faire revivre le pentathlon dans les médias, une réforme la plus connue est celle de finir en une journée toutes les cinq épreuves sans se rater. Les diverses rencontres sont restées presque les mêmes.  En réalité, elles sont désormais quatre du fait du combiné de la course et de tir. En 2002, Jacques Rogge, le président du Comité International Olympique avait tenté de remplacer l’équitation par le cyclisme pour une raison de réduction du revenu, mais en vain !

Le combiné : garder le meilleur pour la fin lors d’un pentathlon moderne !

L’escrime, la natation, l’équitation donnent des points considérés comme résultats pour tous les compétiteurs. Par exemple, si les participants veulent gagner 1000 points en escrime, il faut remporter 70% de victoires sur la totalité des assauts possibles. Lors du combiné, ces points sont convertis en temps. A cet effet, les concurrents du combiné s’élancent avec des écarts de temps en seconde, cela en fonction des points qui les séparaient. Le but de cette dernière épreuve est d’offrir un vrai spectacle de course-poursuite pour la télévision. Depuis les jeux olympiques de Pékin, les divers participants du pentathlon, à la pointe d’une certaine modernité, ont fini par remplacer le pistolet à plombs par des armes à laser. La différence dans l’usage de ces armes réside dans leur poids. Actuellement, le pistolet à laser ne pèse plus que 800g.

Amélia Cazé, une vraie Pentathlète moderne en France.

Dans cette rubrique, vous allez faire connaissance d’Amélia Cazé, triple championne du monde de pentathlon moderne (en 2007, en 2008 et en 2010). Elle est une spécialiste du tir or elle déteste la course. Cette championne regrette l’ultra modernité de la compétition. Selon son avis, le tir consiste à atteindre une cible avec un objet. L’escrime, pour elle, est sa discipline de prédilection, elle y gagne le maximum de point. En 2011, elle a été blessée aux ischio-jambiers et par conséquent elle a fini 4ème dans les championnats d’Europe en 2012.  

Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach : le club de pentathlon moderne de Vigoulet-Auzil organise un tournoi interrégional de laser run

Créé en 2016, le club de pentathlon moderne de Vigoulet-Auzil a décidé d’organiser son premier tournoi interrégional dédié au laser run au début de l’année 2017. Le club a fait appel aux jeunes aficionados de cette discipline et à des pentathlètes de renom pour offrir un spectacle inoubliable au public.

De grands clubs à la compétition interrégionale de Vigoulet-Auzil

Dimanche 15 janvier à 11 heures 30, le club de pentathlon moderne de Vigoulet-Auzil a lancé sa première compétition interrégionale de laser-run. Il a invité les membres des clubs de Font Romeu, de Pamiers, de Perpignan, d’Auch et de Bordeaux à rejoindre la ligne de départ.

Plus de 100 concurrents ont répondu présents durant cet événement qui s’est tenu dans la petite commune de l’unité urbaine de Toulouse. Parmi les grands noms qui ont décidé d’y participer, on peut citer l’espoir du pentathlon moderne français, Cloé Deguisne. Issue du pôle France de Font Romeu, elle a remporté trois championnats de France dans la catégorie cadette et devrait porter les couleurs de l’Hexagone durant les Jeux Olympiques de 2024.

Hormis la triple championne Cloé Deguisne, de jeunes médaillés en triathlon et trétrathlon ont mis leur endurance, rapidité et précision à l’épreuve durant le tournoi.

Le championnat interrégional s’est déroulé au club hippique de Vigoulet et divers services (restauration, etc.) ont été à la disposition des spectateurs et des compétiteurs.

Le laser run : une discipline en pleine expansion

Le laser run a vu le jour en 2015. Il a été créé d’une part pour promouvoir le pentathlon et d’autre part, pour offrir aux sportifs l’opportunité de s’essayer à l’épreuve : le combiné course/tir.

Cette discipline consiste à enchaîner séances de tir et course à pied. La distance à parcourir et le nombre de stands de tir diffèrent en fonction de la catégorie du compétiteur.

Le premier championnat du monde de laser run s’est déroulé à Perpignan en 2015. L’événement s’est déroulé au parc des sports de la ville et a accueilli de grands noms tels qu’Élodie Clouvel. La vice-championne olympique a participé en tant que concurrente et en que supportrice.

Suite à ce premier championnat du monde, les tournois se sont multipliés dans différentes villes de France.

À Vigoulet-Auzil, la compétition interrégionale a été suivie par le Combin’Equi Cross, organisé par le club de pentathlon moderne et le club hippique de la commune.

Variante du laser run, le Combin’Equi Cross a été pensé pour allier équitation, course et tir. Durant le tournoi, les concurrents ont dû arpenter un parcours de cross hippique et divers stands, où les tirs devaient être réalisés sur leur cheval ou à terre.

L’événement a été organisé pour les pentathlètes et les cavaliers qui possèdent un Galop 3 au minimum.

Les autres événements dédiés au laser run

En dehors de la petite commune de Vigoulet, Saint-Cyprien a organisé une compétition régionale de laser run.

Par ailleurs, le 8 avril, l’UIPM a lancé son second Laser Run City Tour à Sausset-les-Pins, une commune située dans le Sud de la France, à quelques kilomètres de Marseille.

Suite au succès du tournoi de Sausset-les-Pins, l’Union Internationale de Pentathlon Moderne a décidé d’enchaîner les compétitions en organisant un nouveau Laser Run City Tour à Perpignan. Pour ce retour dans la ville-hôte du premier Championnat du monde, elle a fait appel à Élodie Clouvel et à Valentin Belaud.

Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach : Saint-Quentin-en-Yvelines au service des athlètes au Groupement d’intérêt public

Candidate aux Jeux Olympiques de 2024, Paris a fait appel au soutien des différents acteurs et des communes du territoire pour améliorer ses chances de devenir l’hôte de cet événement. Vers la deuxième moitié de l’année 2016, la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a décidé de mettre ses équipements à la disposition du Groupement d’intérêt public, chargé de la candidature de la capitale aux JO. Parmi les équipements proposés par la communauté, on peut citer des installations spécialement dédiées au pentathlon moderne.

Divers équipements à la disposition du GIP

Pour aider la ville de Paris dans la réalisation de son projet d’accueillir les Jeux Olympiques de 2024, la communauté de Saint-Quentin-en-Yvelines a décidé d’offrir au Groupement d’intérêt public la possibilité d’accéder à la colline d’Elancourt dédiée aux épreuves de VTT.

La communauté d’agglomération a également apporté les lettres de garantie pour le Golf National situé à Guyancourt et le vélodrome localisé à Montigny-le-Bretonneux.

Le vélodrome peut accueillir des épreuves de cyclisme sur piste et une des principales disciplines du pentathlon moderne, l’escrime.

À noter que l’équipe chargée de la candidature de Paris aux JO 2024 a passé son premier oral devant les comités olympiques et les fédérations internationales en novembre 2016. Durant la séance, le double champion olympique de judo a avancé la compacité du projet pour convaincre le Comité olympique international. D’après lui, 85% des athlètes devraient pouvoir se loger à 30 minutes de leur site.

D’autre part, la maire de la capitale française a mis en avant le pouvoir d’intégration exceptionnel de la ville. Elle a réalisé la moitié de son discours en espagnol et a mis en lumière son statut d’immigrante et son rôle dans la cité parisienne.

Dans cette course à l’accession du titre de pays hôte des Jeux Olympiques de 2024, Los Angeles reste la plus grande concurrente de la capitale française.

Pour convaincre le COI durant son premier oral, la ville américaine a décidé de miser sur la jeunesse. La décision du Comité olympique international concernant le pays hôte des Jeux Olympiques 2024 devrait être rendue en septembre 2017.

Le pentathlon moderne et les Jeux Olympiques

Le pentathlon moderne a été intégré au programme des Jeux Olympiques en 1912, lors des JO de Stockholm. Pendant de nombreuses éditions, il était réservé uniquement à la gent masculine. II a fallu attendre l’année 2000 pour que les épreuves féminines fassent leur apparition.

À chaque JO, le nombre de nations et des athlètes qui participent au pentathlon moderne enregistrent une nette progression. Si la présence de certains pays est bien moins remarquable, la Grande-Bretagne, la Suède, la Hongrie, les États-Unis et la France comptent parmi les principales nations qui arrivent à se démarquer à chaque édition.

La Hongrie est actuellement le pays le plus titré avec 22 médailles. Elle est suivie de près par la Suède qui détient 21 médailles, dont 9 en or.

La France se place à la 18e position, derrière la Chine et devant la Biélorussie, le Brésil et l’Ukraine.

En ce qui concerne les athlètes, Pavel Lednev détient le plus grand nombre de médailles. Cependant, même si le Hongrois Andras Balczo est positionné à la seconde position, il possède le plus grand  nombre de médailles d’or. L’athlète a remporté 3 épreuves de pentathlon moderne durant sa carrière et a gagné 10 championnats du monde.

Alexandre Dallenbach

Alexandre Dallenbach : la France sur le podium féminin des Jeux Olympiques de Rio

Le titre olympique compte parmi les plus grands objectifs d’un pentathlète. Durant les JO de Rio, la France a su s’offrir le podium dans la catégorie féminine grâce à Élodie Clouvel. Les épreuves dédiées à la gente féminine se sont déroulées le 19 août et la représentante des tricolores a su se hisser à la seconde position, derrière Chloe Esposito et Oktawia Nowacka.

Une médaille d’or ratée de justesse

Malgré quelques erreurs, Élodie Clouvel aurait bien pu remporter l’or olympique. Cependant, la pentathlète tricolore a été devancée par Chloe Esposito dans le final.

Après avoir pris la deuxième place durant l’épreuve de natation, elle a bien négocié les trois dernières disciplines du pentathlon. En équitation, elle a fini onzième du parcours de sauts d’obstacles en ne renversant qu’une seule barre.

En escrime, elle a pris la septième position puis durant la dernière épreuve, celle du combiné, elle a fait quelques fautes sur le pas tir. Cependant, elle a pu se placer devant une de ses grandes concurrentes, la Polonaise Oktawia Nowacka.

Si Elo n’a pu remporter la médaille d’or, c’était en raison de l’impressionnante détermination de Chloe Esposito. L’Australienne a occupé la quatrième position au départ du combiné tir-course et a rattrapé un énorme retard de 36 secondes sur Nowacka et son retard de 26 secondes sur Clouvel. Une fois au dernier passage, elle s’est dotée d’une excellente concentration pour devancer la Française et la Polonaise au tir.

Bien qu’elle aurait pu être sacrée championne olympique, Élodie Clouvel a fait part de sa satisfaction concernant ses performances et des résultats. Pour la tricolore, l’accession à la médaille d’argent a été une prouesse et elle n’a pas manqué de dévoiler son enthousiasme en déclarant que c’était le plus beau jour de sa vie.

L’épreuve féminine de pentathlon aux Jeux Olympiques de Rio

L’épreuve féminine de pentathlon des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro a repris un format classique.

L’escrime s’est composée d’assauts de 1 minute, avec la première touche gagnante. Au niveau des barèmes, les organisateurs ont octroyé 106 points pour une première victoire et ont offert la possibilité d’augmenter le score de 6 points, à chaque victoire supplémentaire.  

La natation était une épreuve de 200 mètres nage libre tandis que l’équitation consistait en un concours de sauts d’obstacles de 350 à 450 mètres, avec 12 à 15 barres.

Le CSO de l’équitation s’est déroulé sur un parcours agrémenté d’une douzaine d’obstacles et bien entendu, les participantes ont dû attendre les 20 minutes précédant l’épreuve pour pouvoir accéder à leur monture.

Le combiné course/tir a invité les compétitrices à s’adonner à un cross-country de 3 200 mètres, présentant 4 stands de tir. Le premier stand a été placé au départ du parcours, le second à 800 mètres, le troisième à 1 600 mètres et le quatrième, à 2 400 mètres.

Alexandre Dallenbach : les prochains concours de natation

championnat du monde natation 2017

Le meilleur nageur est récompensé lors d’une compétition de natation. Pour arriver à ce résultat, le compétiteur doit parfois concéder de nombreux sacrifices et passer le plus de temps possible aux entraînements. Il s’agit de battre un record de vitesse, d’effectuer la meilleure chorégraphie ou le meilleur plongeon. Quel que soit le type de natation, l’essentiel est de surpasser ses adversaires. Heureusement, en France et sur le plan international, des compétitions sont constamment organisées pour que les nageurs puissent se surpasser et se mesurer à leurs adversaires. Voici une liste non exhaustive des compétitions programmées pour cette année 2017.

Les compétitions départementales

Le Natathlon départemental Jeunes – ISÈRE est programmé pour le dimanche 12 février 2017. Cette même journée, de nombreuses autres compétitions sont au programme, comme le meeting départemental d’hiver au Les Pennes-Mirabeau.

Le Natathlon départemental Jeunes, DEUX-SEVRES à Melle est programmée le 12 février, aux côtés du Natathlon départemental Avenirs – LANDES à Mont-de-Marsan ou encore le Natathlon départemental Jeunes de DORDOGNE à Périgueux.

Championnat de France

Les clubs français de natation aligneront des concurrents lors des 23è championnats de France en bassin de 25m, qui se dérouleront à Dunkerque du 23 au 26 mars 2017.

Les championnats de France de natation synchronisée se dérouleront à Toulouse en Haute-Garonne les 24 et 25 juin 2017.

Le 30e Championnat de France en bassin de 50m aura lieu à Vichy en Allier du 29 juin au 2 juillet 2017.

Ce sont les maîtres qui participent à ces championnats. En natation, la catégorie des maîtres ou des masters désigne généralement des nageurs confirmés qui ont plus de 25 ans. À partir de 25 ans, les nageurs changent de catégorie tous les ans. Ils participent à diverses épreuves comme le plongeon, la natation sportive, la natation synchronisée, la nage en eau libre et le water-polo. Ils évoluent dans des clubs et participent à tous les niveaux de compétition, départementale, régionale, nationale, européenne et mondiale.

Dans la catégorie natation course, 20 événements sont prévus cette année, pour ne citer que des championnats de France numéro2  de printemps en bassin de 50m qui auront lieu du 23 au 26 mars 2017. Les Championnats de France Élite de 50m se dérouleront à Schiltigheim en Bas-Rhin du 23 au 28 mai prochain.

12 événements sont programmés pour la discipline eau libre, à l’instar des championnats de France d’eau libre (5 km CLM, 10 km, 5 km et 25 km), qui se dérouleront à Gravelines au Nord, du 1er au 4 juin prochain.

Par ailleurs, avec les 14 événements dans la discipline plongeon, 10 en water-polo et un en natation estivale, on peut dire que le programme sera très chargé pour cette année 2017.

Le 17e Championnat du monde de natation

Guadalajara au Mexique devait à l’origine accueillir la dix-septième édition des championnats du monde de natation, mais les autorités mexicaines avaient notifié leur renoncement à l’organisation de la compétition. Ainsi, les instances internationales de la natation ont désigné Budapest en Hongrie comme nouvel hôte des championnats.

Pour les championnats du monde des maîtres en particulier, les épreuves de la natation synchronisée auront lieu du 7 au 13 août 2017. L’épreuve du plongeon et celle du water-polo se dérouleront à la même date, à Budapest. Les 17è championnats du monde des maîtres en eau libre auront lieu à Balatonfürden Hongrie, du 10 au 12 août. La natation de course se déroulera à Budapest du 14 au 20 août 2017.

Alexandre Dallenbach, diplômé du CESNI

Après trois années d’études à l’université de Cardiff Métropolitaine au Pays de Galles, Alexandre Dallenbach, jeune réunionnais établit à Saint-Leu s’est engagé en 2015 dans un « Master of Science » auprès de l’une des plus grandes écoles de commerce au monde, l’INSEEC.


L’INSEEC propose aux athlètes de haut niveau un programme adapté à l’emploi du temps chargé de ces sportifs professionnels, le CESNI. Ce programme se compose de cours en présentiel avec le même programme que les autres étudiants ; à la différence qu’il accompagne les athlètes lors de leur déplacement pour compétitions ou stages et cela grâce à des cours par visioconférence.


C’est grâce au CESNI qu’Alexandre Dallenbach
 a pu se former cette année à la création et à la gestion d’entreprise. Ce diplôme s’ajoute à la connaissance de l’entraînement sportif. Il ambitionne ainsi de créer une structure sportive dans la discipline du pentathlon moderne. Il imagine d’ailleurs cette structure d’entraînement à Saint-Leu, sa ville de résidence.

Mais que se cache-t'il dans le sac d’un pentathlète ?

Ce grand sac sur roulette cache plus d’une « poche » à son arc ! Mais, comment s’équipent les athlètes, pratiquants le pentathlon moderne ? Cinq sports, cinq tenues différentes, cela demande de la place.

Lire la suite

×